• L'ECOLE DE NANCY

    L’ECOLE de NANCY à NANCY

    Je retourne à l’Ecole. Je suis en formation Histoire de l'Art et Archéologie à l'Université des Sciences Humaines de Nancy, et j'y vais en TER. Ne disons rien des « caprices » de cet ancêtre TER (train sans chauffeur un matin, retard récurrent du Ter CFL Luxembourg au départ de la gare de Nancy, arrêt champêtre du côté de Pagny-sur-Moselle -bonjour le TGV), mais des occasions de rencontres souvent sympathiques avec des voyageurs occasionnels ou non, qui agrément ces voyages somme toute plaisants.

    De la gare SNCF au campus de Sciences Humaines Boulevard Albert 1er, il y a 12 à 15 minutes (selon l’humeur) de déambulation pédestre à travers un des quartiers historiques de Nancy. A contrario de la plupart des centres de développement de l'Art nouveau, l'architecture n’est pas à l'origine du mouvement nancéien.

    Il faut attendre 1901 et la réalisation de la villa Majorelle pour que l'architecture emprunte la voie tracée par les Arts décoratifs d’Emile Gallé, chef d’entreprise et céramiste,  de Majorelle, maître verrier, coordinateur de l’école, de Daum, maître verrier,  de Prouvé, éclectique et animateur du mouvement, de Gruber, ébéniste  et d’Eugène Corbin, mécène, éditeur de la revue Art et Industrie (1909).

    Villas de la Rue Isaby

    Ma déambulation m’amène le long du Quai Claude le Lorrain puis de la Rue Isabey via la Rue de Thionville (Cela ne s’invente pas). De belles demeures, trace d’un histoire architecturale riche et féconde, autant de traces indélébiles de cette école de Nancy qui essaima aux quatre coins de la Région, identité forte de la France face au Saint Empire germanique.

    le temple protestant

     La gare SNCF

    Après le rattachement à la France au XVIIIe siècle, Nancy a perdu une grande partie de son attractivité et, en 1850, elle ne compte plus que 40 000 habitants. La construction du canal de la Marne au Rhin et de la ligne de chemin de fer Paris à Strasbourg (1856), permettent le développement des industries chimique et sidérurgique. Des activités traditionnelles, comme la céramique et le travail du verre, trouvent y un nouveau regain. Mais c'est l’annexion de 1871  qui fait de Nancy la capitale de l'est de la France. L'afflux d'Alsaciens-Mosellans ayant fui l'annexion allemande entraîne le développement de l'activité économique et intellectuelle ainsi que la construction de nouveaux quartiers. L'Art nouveau sert de ciment culturel pour ces « optants ». Déambulation historique, déambulation architecturale, rêveries d’enfant avant d’attaquer la journée de cours. Et avec le soleil de cette arrière-saison, que du bonheur !

    En fait, ce matin-là était chafouine!

    Alliance de l'ancien et du moderne, Nancy a toujours été une ville où j'ai aimé vivre. J'habitais Rue Villebois Mareuil, un vieux quartier que je vous ferais découvrir dans un prochain  article.

    Un ville où il fait bon étudier, mais je préfère maintenant mon quartier du Sablon et Metz la Ville verte.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Octobre à 07:51

    ..la météo est moins chafouine et nous en avons profité ce w-end!

    je connais mieux Nancy grâce à toi...

    Bonne semaine!

    Bises de Mireille du sablon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :